Maroc-Nigeria: sur la voie de la concrétisation d’un partenariat économique et industriel solide et pérenne

Rabat, 15/05/2017 (MAP) – Le Maroc et le Nigeria, deux puissances économiques émergentes en Afrique, disposent de potentialités colossales leur permettant d’aller de l’avant et d’emprunter la voie de la concrétisation d’un partenariat économique et industriel solide et pérenne au service de leur développement et celui du Continent dans son ensemble.

La visite officielle de SM le Roi Mohammed VI au Nigeria, du 1er au 3 décembre 2016, a été, sans conteste, une opportunité ayant permis de jeter les bases d’une coopération économique et industrielle diversifiée, solide et durable qui met à profit les complémentarités existantes entre les deux pays sur la base d’un partenariat gagnant-gagnant dans tous les secteurs générateurs de richesses.

Cette visite Royale a été émaillée par l’annonce officielle de la construction du gazoduc Nigeria-Maroc, un projet pharaonique qui permettra naturellement l’acheminement du gaz des pays producteurs vers l’Europe, mais, au-delà, il bénéficiera à toute la région de l’Afrique de l’Ouest.

Ce projet d’envergure contribuera, en outre, à structurer un marché régional de l’électricité et constituera une source substantielle d’énergie au service du développement industriel, de l’amélioration de la compétitivité économique et de l’accélération du développement social.

Créateur de richesses pour les pays et les populations riveraines, ce méga-projet générera un mouvement décisif d’impulsion et contribuera à l’émergence et au développement de projets parallèles. De plus, il favorisera l’établissement de relations bilatérales et multilatérales plus apaisées et fera ainsi émerger un environnement propice au développement et à la croissance économique.

Cette visite a également été l’occasion du lancement d’un partenariat stratégique pour le développement de l’industrie des engrais au Nigeria. Ce partenariat Sud-Sud porte sur l’ensemble de la chaîne de valeur agricole, partant de la mise en place de solutions fertilisantes adaptées à la nature des sols et des cultures nigérianes et à la disponibilité des engrais sur le marché nigérian en passant par l’adoption de mesures d’accompagnement auprès des agriculteurs locaux.

Il prévoit le développement d’une plate-forme de production d’engrais au Nigeria et, de là, la sécurisation de l’approvisionnement du marché nigérian en engrais à des prix compétitifs, le partage d’un réel savoir-faire en matière de développement de structures de blending locales, la promotion de l’innovation et l’effort en matière de recherche et de développement, le renforcement des circuits de distribution locaux et l’approfondissement des pistes d’extension des systèmes agricoles existants.

L’objectif final étant de développer une agriculture durable au Nigeria, tout en aidant à améliorer le quotidien des agriculteurs.

Outre ces deux projets phares, la première visite de SM le Roi Mohammed VI au Nigeria a été une opportunité pour renforcer le cadre juridique régissant les relations entre les deux pays dans divers domaines, notamment en ce qui concerne les services aériens, les énergies renouvelables, l’encouragement et la protection réciproques des investissements, la coopération scientifique et technique, les secteurs de l’agriculture, des pêches maritimes, de la logistique, des finances et de l’assurance.

Dans le but de parvenir à une mise en œuvre optimale du cadre juridique et des conventions et accords conclus, les deux parties ont appelé à la réactivation de la Commission mixte Nigeria-Maroc, ainsi qu’à l’encouragement des communautés d’affaires marocaine et nigériane à explorer les opportunités d’investissement dans les deux pays. C’est dans cet esprit que la réunion du Forum économique conjoint Nigeria-Maroc des acteurs économiques s’était tenue, le 30 novembre 2016 à Lagos.

Soucieux du développement du continent africain, le Maroc et le Nigeria, porte-étendards de cette nouvelle Afrique, ont beaucoup à partager, à apprendre l’un de l’autre et à réaliser ensemble pour le bien-être de leurs populations respectives et de celles des autres Etats africains.

Ils font ainsi figure de modèles à suivre par les pays de la région qui croient fermement en la pertinence du modèle marocain et en sa capacité à les aider à aller de l’avant et à concrétiser leurs ambitions et projets de développement.

Comments are closed.