Maroc : Principales caractéristiques du nouveau gouvernement remanié

Les principales caractéristiques du nouveau Gouvernement du Royaume du Maroc, reçu par le Souverain Marocain SM Mohammed VI le 09 octobre 2019 se résument comme suit :

  • La nomination du nouveau Gouvernement est la première action de la séquence annoncée dans le Discours Royal à l’occasion de la Fête du Trône 2019 et qui sera suivie par d’autres actions qui s’inscrivent dans le cadre du renouvellement et de l’enrichissement des postes de responsabilité, tant au sein du gouvernement que dans l’administration, renforcés par une ouverture intelligente sur les compétences.
  • Le format resserré et recentré du nouveau Gouvernement (24 membres dont quatre femmes, Gouvernement réduit du tiers) constitue un acquis pour l’expérience politique et démocratique marocaine ayant pour but la modernisation et la rationalisation de l’architecture gouvernementale, tout en respectant le cadre constitutionnel et en renforçant la pratique démocratique marocaine et le rôle politique des partis. C’est un acte fort de rationalisation de l’action publique et un message clair pour focaliser les efforts sur les dossiers prioritaires.
  • Le resserrement de l’organigramme gouvernemental permettra de gagner en cohérence et en lisibilité de l’action du gouvernement, de clarifier les responsabilités, de supprimer les redondances et de favoriser les économies.
  • Des ministères ont été regroupés en grands pôles (Economie/Finances/ Réforme de l’Administration – Culture/Jeunesse/Sports – Droits de l’Homme/Relations avec le Parlement) dans l’objectif d’éviter les redondances. L’Economie Verte est jointe au Ministère de l’Industrie dans l’objectif d’en faire un levier effectif d’innovation et de création de valeurs.
  • La plupart des ministères délégués a été supprimée.
  • Le remaniement devra imprimer un nouveau rythme au travail du gouvernement qui sera basé sur l’action sérieuse et le sens des responsabilités et ce, dans l’esprit des récents Discours Royaux.
  • Il ne s’agit pas d’un simple remaniement ministériel, mais plutôt d’une refonte en profondeur de l’Exécutif qui traduit une ouverture sur toutes les compétences, abstraction faite des orientations politiques.
  • Ce nouveau Gouvernement est appelé à agir avec efficacité et en parfaite cohérence au service des chantiers prioritaires du Royaume et des attentes des citoyens.
  • Le nouveau Gouvernement est un Gouvernement politique, et non pas un « Gouvernement de technocrates ». Il s’appuie sur une majorité démocratique.
  • C’est aussi un Gouvernement de compétences ; Les critères de compétences et de mérite ont prévalu au sein des partis politiques, et en dehors. Les nominations sont faites sur la base de compétences avérées et reconnues.
  • C’est un Gouvernement novateur. C’est le Gouvernement le plus ramassé de l’histoire du Maroc, avec 23 ministres, à côté du Chef du Gouvernement.
  • C’est un Gouvernement commando, conçu en véritable « task force » et tourné vers l’efficacité. Les secteurs sont organisés sur une logique de grands pôles.
  • La moitié des membres du Gouvernement est composée de nouveaux ministres. L’autre moitié est composée de ministres maintenus à leurs postes pour des raisons d’efficacité et de rendement, ou redéployés dans de nouveaux secteurs de compétence. Ils apportent une fraicheur et expriment une ouverture sur les compétences là où elles se trouvent.
  • Le Gouvernement comprend quatre femmes à la tête de Ministères importants (Habitat, Tourisme, Développement Social, MRE).
  • Il y a aussi une ouverture sur la société civile, y compris par des profils atypiques nouveaux.

Voici pour rappel la liste des membres de ce nouveau gouvernement :

  1. M. Saad Dine El Otmani : Chef de gouvernement ;
  2. M. Mustapha Ramid : ministre d’Etat chargé des droits de l’Homme et des Relations avec le Parlement;
  3. M. Abdelouafi Laftit: ministre de l’Intérieur;
  4. M. Nasser Bourita: ministre des Affaires étrangères, de la Coopération africaine et des Marocains résidant à l’Etranger;
  5. M. Mohamed Benabdelkader: ministre de la Justice;
  6. M. Ahmed Toufiq: ministre des Habous et des Affaires islamiques;
  7. M. Mohammed Hajoui: Secrétaire général du gouvernement;
  8. M. Mohamed Benchaaboun: ministre de l’Economie, des Finances et de la Réforme de l’Administration;
  9. M. Aziz Akhannouch: ministre de l’Agriculture, de la Pêche maritime, du Développement rural, de l’Eau et des Forêts;
  10. M. Said Amzazi: ministre de l’Education nationale, de la Formation professionnelle, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique;
  11. M. Khalid Ait Taleb: ministre de la Santé;
  12. M. Moulay Hafid Elalamy: ministre de l’Industrie, du Commerce, de l’?conomie verte et numérique;
  13. M. Abdelkader Amara: ministre de l’Equipement, du Transport, de la Logistique et de l’Eau;
  14. Mme Nezha Bouchareb: ministre de l’Aménagement du territoire national, de l’Urbanisme, de l’Habitat et de la Politique de la Ville;
  15. Mme Nadia Fettah Alaoui: ministre du Tourisme, de l’Artisanat, du Transport aérien et de l’Economie sociale;
  16. M. Aziz Rebbah: ministre de l’Energie, des Mines et de l’Environnement;
  17. M. Mohamed Amkraz: ministre du Travail et de l’Insertion professionnelle;
  18. M. El Hassan Abyaba: ministre de la Culture, de la Jeunesse et des Sports, porte-parole du gouvernement;
  19. Mme Jamila EL Moussali: ministre de la Solidarité, du Développement social, de l’Egalite et de la Famille;
  20. M. Abdellatif Loudiyi: ministre délégué auprès du Chef du Gouvernement, chargé de l’Administration de la Défense nationale;
  21. M. Noureddine Boutayeb: ministre délégué auprès du ministre de l’Intérieur;
  22. M. Mohcine Jazouli: ministre délégué auprès du ministre des Affaires étrangères, de la Coopération africaine et des Marocains résidant à l’?tranger;
  23. Mme Nezha El Ouafi: Ministre déléguée auprès du ministre des Affaires étrangères, de la Coopération africaine et des Marocains résidant à l’Etranger, chargée des Marocains résidant à l’Etranger;
  24. M. Driss Ouaouicha: ministre délégué auprès du ministre de l’Education nationale, de la Formation professionnelle, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, chargé de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique
Pour marque-pages : Permaliens.

Les commentaires sont fermés.