Coopération Gabon-Maroc : Etablir un « partenariat d’exception » en vue d’en faire un exemple de la coopération Sud-Sud (presse gabonaise)

Libreville, 06 mars 2014 (MAP) – Les liens d’amitié et de coopération unissant le Gabon et le Maroc ont été consolidés davantage ces dernières années, sous l’impulsion des deux Chefs d’Etat, SM le Roi Mohammed VI et Ali Bongo Ondimba, qui ont pour objectif d’établir un « partenariat d’exception » en vue d’en faire un exemple de coopération Sud-Sud, souligne jeudi la presse gabonaise.

‘Depuis l’avènement à la magistrature suprême d’Ali Bongo Ondimba, ami et frère de longue date de SM le Roi Mohammed VI, les deux Chefs d’Etat ont décidé d’impulser une nouvelle dynamique à la coopération bilatérale, l’objectif étant d’établir un +partenariat d’exception+ entre les deux pays en vue d’en faire un exemple de coopération Sud-Sud », indique le quotidien L’Union.

La régularité des rencontres au plus haut niveau entre les autorités gabonaises et marocaines traduit leur volonté de renforcer ces liens et de hisser leur partenariat économique à la hauteur de la fraternité entre le président Ali Bongo Ondimba et SM le Roi Mohammed VI, ajoute-t-il.

L’auteur de l’article met en exergue, dans ce cadre, notamment l’accord relatif à la libre circulation des personnes, signé en septembre 2013, notant qu’il s’agit là d’une avancée considérable dans le renforcement de l’axe Libreville-Rabat, ‘surtout au regard de l’ambition affichée par les deux Chefs d’Etat non seulement de capitaliser l’héritage légués par leurs prédécesseurs respectifs, feu Omar Bongo Ondimba et feu SM Hassan II, mais surtout d’écrire une nouvelle page de l’histoire commune de deux pays ».
La concrétisation de cette ambition partagée sera encore renforcée au cours de la présente visite de travail et de fraternité de SM le Roi Mohammed VI à Libreville, ajoute-t-il, faisant état de la tenue, à cette occasion, d’un forum économique regroupant les hommes d’affaires gabonais et marocains, au terme duquel plusieurs partenariats public-privé et d’investissements devraient être établis.

Le moins que l’on puisse dire, c’est que les bases d’une coopération exceptionnelle sont jetées », fait-il observer, appelant les deux pays à en tirer profit dans le cadre d’un partenariat « gagnant-gagnant », tel que souhaité par les deux Chefs d’Etat.

Pour marque-pages : Permaliens.

Les commentaires sont fermés.