Comment l’industrie marocaine a fait face au Covid-19 ? Un rapport d’Oxford Business Group

Le dernier rapport d’Oxford Business Group, en collaboration avec l’Agence marocaine de développement des investissements et des exportations, souligne la mobilisation de l’industrie marocaine face à la pandémie.

L’industrie marocaine a réussi, grâce à sa forte mobilisation, à faire face à la pandémie du Covid-19. C’est l’un des principaux messages du dernier rapport d’Oxford Business Group (OBG), réalisé en collaboration avec l’Agence marocaine de développement des investissements et des exportations (AMDIE).

Intitulé «Morocco Covid-19 Response Report», le document valorise les données essentielles relatives au paysage socioéconomique du Royaume. Il comprend, notamment, un entretien avec Moulay Hafid Elalamy, ministre de l’Industrie, du Commerce et de l’Economie Verte et Numérique dont l’intégralité est aussi disponible en vid-cast.

Un approvisionnement constant


Le rapport analyse en détail la manière dont différentes branches de l’économie, telles que le textile, l’agroalimentaire, l’industrie automobile et aéronautique ou encore le secteur des TIC et de l’offshoring ont adapté leurs opérations et collaboré avec le secteur public afin d’appuyer le pays dans ses efforts visant à atténuer les retombées de la crise sanitaire.

Parmi les études de cas, on retrouve notamment des entreprises et structures telles que Netronix, Demary, Menara Holding, Ineos, Aba Capital, GPC, Intelcia, l’AMEE, Altran ou encore Portnet dans une logique d’illustration concrète de la manière dont les entreprises ont mobilisé leurs opérations au profit de la lutte contre la pandémie.

Le rapport met aussi en relief les mesures prises par des entreprises structurantes de l’économie marocaine telles que Renault, Cosumar ou Jaouda. Il donne aussi des exemples de PME telle que l’entreprise textile Miatex, ainsi que des initiatives innovantes comme celle de Honeywell Maroc afin d’illustrer comment les productions et les ressources humaines ont pu s’adapter à cette situation inédite.

OBG met également en lumière le rôle important joué par l’industrie agroalimentaire tout au long de la crise sanitaire. Celle-ci est parvenue à maintenir un approvisionnement constant grâce à des capacités de production importantes et à des chaînes de valeur solides qui ont permis de limiter les perturbations du marché.

Le rapport examine, par ailleurs, les conséquences positives de l’augmentation actuelle des exportations de fruits et légumes vers l’Europe, en raison du ralentissement de la production de ses principaux concurrents dans la région. Sur un autre plan, le Maroc a déployé des efforts substantiels afin d’accélérer la mise en place de solutions et de plateformes numériques pour assurer la continuité des services clés tels que l’éducation, les soins de santé et l’administration publique.

Bien que la pandémie de Covid-19 ait révélé des lacunes qu’il reste à combler, 78% des entreprises interrogées par OBG lors d’une récente enquête ont indiqué avoir très fortement, fortement ou assez fortement accru leurs investissements dans les outils numériques et technologiques suite à la pandémie.

Source : Maroc Hebdo du 17 juillet 2020

Pour marque-pages : Permaliens.

Les commentaires sont fermés.