Le Maroc participe à la 1ère Conférence sur l’examen du Pacte mondial pour des migrations sûres, ordonnées et régulières dans la région arabe

Le Caire, le 24 février 2021 (MAP) – Les travaux de la première Conférence régionale sur l’examen du Pacte mondial pour des migrations sûres, ordonnées et régulières dans la région arabe ont débuté, mercredi, avec la participation des pays membres de la Ligue arabe, dont le Maroc.

Le Maroc est représenté à cette conférence, qui se tient par visioconférence, par le ministre des Affaires étrangères, de la Coopération africaine et des Marocains résidant à l’étranger, M. Nasser Bourita.

Les participants à cette réunion examineront, pendant deux jours, les progrès accomplis dans la mise en œuvre du Pacte mondial depuis son adoption en 2018 en tant que premier pacte négocié entre gouvernements sur la migration internationale dans toutes ses dimensions.

L’événement est organisé sous l’égide de l’Organisation internationale pour les migrations, de la Commission économique et sociale des Nations Unies pour l’Asie occidentale (CESAO) et de la Ligue arabe, en coopération avec le Réseau des Nations Unies sur les migrations pour la région arabe.

S’exprimant à cette occasion, la secrétaire exécutive de la CESAO, Rola Dashti, a appelé à une action commune pour l’intégration des migrants dans certaines politiques sociales en vue de réduire la haine et la discrimination à leur encontre et assurer une migration sûre, ordonnée et régulière.

Elle a également exprimé sa gratitude à tous les immigrants à destination et en provenance de la région arabe pour ce qu’ils apportent à la région.

Pour sa part, le directeur général de l’Organisation internationale pour les migrations, Antonio Vitorino, a indiqué que les examens régionaux offrent l’occasion d’évaluer et de renforcer la coopération régionale en matière de migration, et de mettre l’accent sur la capacité d’adaptation du Pacte mondial afin de renforcer les efforts collectifs visant à protéger les personnes vulnérables et à promouvoir les effets positifs de la mobilité humaine.

De son côté, le secrétaire général de la Ligue arabe, Ahmed Aboul Gheit, a noté que la contribution des migrants doit être obtenue dans toute société en atteignant un point d’équilibre approprié entre toutes les considérations économiques, sociales et politiques, expliquant que ce point d’équilibre varie d’une société à l’autre et se développe également avec le temps.

Lors des travaux de cette conférence, les représentants des gouvernements de la région arabe présenteront les principales conclusions des rapports nationaux volontaires sur le Pacte mondial pour les migrations, mettant en évidence leurs expériences, défis, ainsi que les bonnes pratiques et leçons apprises.

La conférence devra passer également en revue les 23 objectifs de l’accord, à travers quatre tables rondes, abordant des thématiques spécifiques, ainsi que des discussions interactives entre tous les participants. L’évènement sera sanctionné par une série de recommandations.

Pour marque-pages : Permaliens.

Les commentaires sont fermés.