Implication d?l?ments du Front Polisario dans les affrontements meurtriers au Nord-Mali

Il a été permis de relever que plusieurs organes médiatiques, à l’image du quotidien électronique «  le Figaro » et la chaine satellitaire « France 24 », qui ont mis en exergue la présence, d’éléments du FP parmi les combattants capturés ou tués lors des affrontements qu’a connu cette semaine le massif du Tigharghar au nord du Mali.

– Malgré les grands efforts fournis par le Front du Polisario et son mentor algérien, pour occulter les liaisons existantes entre les éléments du polisario et les islamistes ayant occupé le nord malien, les identités des jihadistes capturés ou tués lors de l’opération « Serval », affirment qu’un grand nombre de jeunes issus des camps de Lahmada ont pu rejoindre les katibates d’AQMI et du MUJAO ;

– Identification de plusieurs éléments du fp, parmi les 43 terroristes morts en compagnie du chef de katibate « Tarik Ibn Zyad », Abdelhamid Abouzeid, lors de l’opération « Panthère », menée par les forces françaises dans le massif du Tigharghar ;

– Depuis le début de l’intervention française, au septentrion malien les forces franco-africaines déployées dans cette zone, ont pu interpeller des dizaines de terroristes dans plusieurs villes maliennes, dont des terroristes issus du FP.

– Le Ministre des Affaires Etrangères maliens qui a effectué une tourné dans plusieurs pays européens et africains a également attiré l’attention de la communauté internationale, sur la présence inquiétante, de plusieurs combattants relevant du Front du Polisario au nord du Mali.

– Cette collusion occulte entre les terroristes nord maliens et les éléments du FP, s’illustre également par les postes de responsabilité qu’occupent certains éléments de ce mouvement à l’image d’Abou Al Walid Sahraoui, porte-parole du MUJAO et Abdelhakim Sahraoui qui occupait juste avant l’intervention française le poste d’adjoint du chef de « la police islamique » de Gao, qui a été derrières plusieurs dizaines d’exécutions sommaires de maliens et de maliennes, ainsi que des actes de flagellation et d’amputation de membres de citoyens accusés de vol et d’adultère ou pour avoir simplement été trouvés en possession de cigarettes ou de produits alcoolisés (ci-joint photos d’Abdelhakim et d’Abou Al Walid Sahraoui).

– Outre l’enrôlement d’éléments du FP au sein des structures terroristes au nord du Mali, les camps de l’entité rebelle à Tindouf, constituent un important réservoir pour les groupes terroristes où ils se ravitaillent en carburant, nécessaire pour approvisionner leurs véhicules et se livrent au trafic d’arme.

Pour marque-pages : Permaliens.

Laisser un commentaire