Coronavirus: Aucun cas enregistré dans les établissements pénitentiaires, à l’exception des cas des prisons de Ouarzazate, de Ksar El Kébir et de l’Oudaya

Rabat, le 28 avril 2020 (MAP) – La Délégation générale à l’administration pénitentiaire et à la réinsertion (DGAPR) a affirmé qu’à l’exception des cas relatifs aux prisons de Ouarzazate, de Ksar El Kébir et de l’Oudaya, aucun cas d’infection au coronavirus n’a été enregistré dans les différents établissements pénitentiaires du Royaume, précisant que tous les échantillons prélevés chez les fonctionnaires, les détenus et les employés des entreprises de restauration étaient négatifs.

Concernant la région de Casablanca-Settat (qui comprend: la prison locale Ain Sebaa 1, la prison locale Ain Sebaa 2, le centre de réforme et de rééducation Ain Sebaa, la prison locale Aïn Borja, la prison locale de Mohammedia, la prison locale d’El Jadida, la prison locale de Berrchid, la prison locale de Benslimane, le centre de réforme et de rééducation de Benslimane, le centre de réforme et de rééducation Ali Moumen, la prison locale d’El Adir, la prison agricole d’El Adir et la prison locale Beni Ahmed pour une total 1.474 fonctionnaires et 15.788 détenus), les résultats des analyses effectuées sur les détenus et les fonctionnaires de tous les établissements pénitentiaires de la région étaient négatifs, a indiqué la DGAPR dans un communiqué.

En ce qui concerne la région de Béni Mellal-Khénifra (qui comprend : la prison locale de Béni Mellal, la prison locale Khouribga 2, la prison locale de Oued Zem, la prison locale de Fkih Ben Saleh, la prison locale de Khénifra et la prison locale d’Azilal pour près de 722 fonctionnaires et 7.526 détenus), les résultats de l’ensemble des tests menés se sont avérés négatifs, ajoute la même source.

S’agissant de la région de Souss-Massa (qui comprend : la prison locale Aït Melloul 1, la prison locale Aït Melloul 2, la prison locale de Tiznit, la prison locale de Tata, la prison locale de Bouizakrane, la prison locale de Taroudant et la prison locale de Tan-Tan), les résultats des analyses de laboratoire ont confirmé que les établissements pénitentiaires de cette région ne comptent aucun cas d’infection parmi les 806 fonctionnaires et 6.918 détenus.

Quant à la région de Laâyoune-Sakia El Hamra (qui comprend les prisons locales de Laâyoune, de Smara et de Dakhla), les analyses au laboratoire ont démontré qu’aucun cas de contamination n’y a été enregistré, ni parmi les détenus, dont le nombre s’établit à 647, ni dans les rangs des fonctionnaires qui s’élèvent à 216, ajoute le communiqué.

Les établissements pénitentiaires de la région de l’Oriental (qui comprend les prisons locales d’Oujda, de Berkane 2, de Nador 2, de Guercif, de Bouaârfa, de Taourirt et la prison agricole de Zaio pour un total de 701 fonctionnaires et 4.156 détenus), ne comptent aucun cas de contamination, précise la DGAPR, ajoutant que le deuxième et dernier test auquel a été soumis l’un des pensionnaires s’est avéré négatif.

Aussi, aucun cas n’a été recensé dans la région Rabat-Salé-Kénitra (qui comprend : la prison locale de Salé 2, la prison locale, Al-Arajat 1, la prison locale, Al-Arajat 2, la prison agricole de Rommani, la prison locale de Rommani, la prison locale de Souk El Arba du Gharb, la prison agricole d’Outita 2, la prison centrale de Kénitra, la prison locale de Kénitra, la prison locale de Tiflet 1, la prison locale de Tiflet 2 pour un total de 1.560 fonctionnaires et 14.535 détenus), poursuit le communiqué, indiquant que les résultats du dernier test auquel ont été soumis deux fonctionnaires de la prison locale Salé 2 se sont avérés négatifs.

Concernant la région Fès-Meknès (1.394 fonctionnaires et 11.200 détenus), qui comprend les prisons locales de Ras El Ma, de Bourkaiz, de Toulal 1, 2 et 3, d’Azrou, de Taounat, de Taza, de Sefrou et de Missour, les résultats de tests menés sur deux détenus à la prison Ras El Ma et Bourkaiz à Fès confirment que ces établissements pénitentiaires ne comptent aucun cas de contamination.

Dans la région de Marrakech-Safi (qui compte : la prison centrale Moul El Bergui et les prisons locales d’Oudaya, de Safi, d’El Kalaâ Des Sraghna, d’Essaouira et de Bengurir pour un total de 928 fonctionnaires et 9.830 détenus), trois cas d’infection ont été confirmés chez les fonctionnaires de la prison de l’Oudaya à Marrekech, qui devaient rejoindre l’établissement dans le cadre du deuxième groupe du système de rotation, souligne le communiqué, précisant que l’un des trois fonctionnaires a avisé la direction de l’établissement de son état sans s’y présenter et que deux autres se sont rétablis et ont quitté l’hôpital.

Pour la région de région de Tanger-Tétouan Al Hoceima (qui comprend les prisons locales de Tanger 1, Tanger 2, Oued Laou, Ouazzane, Chefchaouen, Larache, Al Hoceima, Tetouan et la prison locale de Ksar Lkbir), les résultats des tests menés sur les 6.220 détenus et des 745 fonctionnaires dans les établissements pénitentiaires se sont avérés négatifs, à l’exception de la prison locale de Tanger 1 où les résultats des tests de deux employés et trois détenus se sont révélés positifs.

Ces derniers ont été soumis à un deuxième test dont les résultats sont toujours attendus, alors que dans la prison locale de Tétouan, le dernier test d’un fonctionnaire a été négatif, ajoute la DGAPR, soulignant qu’en plus de trois cas positifs parmi les détenus, quatre cas confirmés ont été enregistrés chez les fonctionnaires, dont deux se sont rétablis et ont quitté l’hôpital.

Au niveau de la région de Daraâ-Tafilalt (qui comprend les prisons locales d’Errachidia, de Ouarzazate, de Midelt et de Zagora), la délégation indique que la prison locale de Ouarzazate a enregistré 241 cas positifs parmi les détenus et 62 cas confirmés dans les rangs du personnel, alors que les résultats des tests de 382 résultats étaient négatifs, en attendant les résultats des tests de trois fonctionnaires.

En ce qui concerne la prison locale de Midelt, le résultat du test mené sur un fonctionnaire était négatif, poursuit la DGAPR, indiquant que les résultats de tests menés sur des échantillons de 411 employés et de 1.105 détenus dans les établissements de la région se sont avérés négatifs.

Eu égard à la décision de la DGAPR d’interdire le transfert des détenus vers les différents tribunaux et aux hôpitaux publics, sauf dans les cas d’urgence extrême, toutes les données reçues indiquent que les audiences à distance se tiennent dans des circonstances appropriées et près de 37 établissements ont tenu des audiences du genre au profit de 476 détenus, conclut le communiqué.

Pour marque-pages : Permaliens.

Les commentaires sont fermés.