Accords agricole et de pêche: Plusieurs eurodéputés réaffirment leur soutien au partenariat “stratégique” avec le Maroc

Bruxelles , le 29 septembre 2021 (MAP)– Plusieurs députés européens ont regretté, mercredi, la décision en 1ère instance du Tribunal de l’UE concernant les accords agricole et de pêche avec le Maroc, tout en réaffirmant leur soutien au partenariat “stratégique” avec le Royaume.

Dans des tweets, ces eurodéputés ont souligné que les accords agricole et de pêche entre le Maroc et l’UE ont profité directement aux populations du Sahara marocain, insistant que le polisario n’a aucune légitimité pour contester ces accords.

L’eurodéputée belge, Frédérique Ries, a jugé la décision du tribunal de l’UE “décevante” et “contraste avec les efforts déployés sur le terrain”, notant qu’”il faut tenir compte des réalités politiques de la question du Sahara et éviter les pièges du polisario”.

“Il faut rassurer notre partenaire marocain autant que les pêcheurs européens actifs dans ces eaux : l’heure est à l’approfondissement de nos relations, et non l’inverse”, a ajouté Mme Ries.

L’eurodéputé bulgare, Petar Vitanov a pour sa part indiqué que le Maroc est “le pays le plus stable et le plus fiable de la région, notamment en matière de sécurité, de migration et de commerce”, insistant que “nous devons lui apporter tout notre soutien”.

“Je suis convaincu que l’UE et le Maroc resteront unis pour défendre leur partenariat et leurs accords contre les acteurs extérieurs”, a-t-il affirmé.

Même son de cloche pour l’eurodéputé bulgare, Andrey kovatchev, qui a affirmé que l’UE et le Maroc sont des partenaires clés dans de nombreux domaines importants comme l’économie, le commerce, la sécurité, la transition énergétique, la stabilité régionale et doivent renforcer davantage leur coopération.

Il a par ailleurs rappelé que les rapports de la Commission européenne confirment les bénéfices des accords agricole et de pêche pour la population du Sahara marocain.

L’eurodéputé hongrois, L?szl? Tr?cs?nyi, a également fait part de son “ferme” soutien aux relations “stratégiques” entre le Maroc et l’UE, tandis que l’eurodéputée polonaise, Anna Fotyga, a insisté que la décision du tribunal de l’UE “ne peut pas impacter les relations stratégiques, amener de l’incertitude aux entreprises et nuire à la population locale”.

“Le polisario est un élément déstabilisateur dans la région. Il n’a ni la légitimité ni la qualité représentative pour attaquer les accords UE-Maroc”, a-t-elle ajouté.

L’eurodéputé bulgare, Ilhan Kyuchyuk, a quant à lui réitéré que “le Maroc est un voisin fort de l’Europe et une source de stabilité et de sécurité”, soulignant que l’UE et le Maroc doivent rester unis et poursuivre leur partenariat stratégique et économique”.

L’eurodéputé tchèque, Tom?? zdechovsk?, a pour sa part souligné que “le Maroc est un partenaire clé de l’UE dans le voisinage et le pays le plus stable de la région”, se disant convaincu que Rabat et Bruxelles “resteront unis pour défendre leur partenariat et leurs accords contre les acteurs extérieurs”.

Le tribunal de l’Union européenne a rendu, mercredi, son jugement en première instance concernant le recours en annulation des décisions du Conseil européen au sujet des accords agricole et de pêche avec le Maroc.

Le tribunal annule ces décisions “en maintenant leurs effets pendant une certaine période afin de préserver l’action extérieure de l’Union européenne et la sécurité juridique de ses engagements internationaux”, lit-on dans le communiqué de presse du tribunal rendant compte de cette décision.

Pour marque-pages : Permaliens.

Les commentaires sont fermés.