Comité Al-Qods : l’engagement renouvelé du Maroc envers la « Fleur des Cités »

Erigée en cause nationale, la question palestinienne fait partie des fondamentaux tant de la politique générale que de l’action diplomatique du Maroc, qui adhère à tout effort sincère visant la protection des droits inaliénables des Palestiniens, à leur tête le statut d’Al-Qods Acharif.

Justement, la ville sainte, pour laquelle le coeur des Marocains bat toujours aussi vite depuis l’aube des temps, est guettée par des menaces réelles à cause des tentatives obstinées d’Israël d’aliéner son identité à travers une judaîsation effrénée des aspects urbanistiques et démographiques.

En parfaite harmonie avec un état d’esprit populaire rassembleur qui s’est transmis de génération en génération, le Maroc a pris la mesure de la nécessité d’entreprendre des démarches concrètes pour attirer l’attention de tous sur le danger de la stratégie du fait accompli que cherche à imposer l’occupation dans les territoires palestiniens, en faisant peu de cas de la légalité internationale et de ses résolutions pertinentes contraires aux mesures israéliennes unilatérales.

C’est dans cette logique que s’inscrit la convocation par le Royaume d’une réunion du Comité Al-Qods, un organisme panislamique présidé par le Maroc depuis 1975 et dont l’action a évité le pire à la ville sainte, ciblée par une politique de colonisation dévastatrice, dans le vil dessein de renier le droit des Palestiniens d’établir leur Etat indépendant avec Al-Qods Acharif comme capitale.

En illustration de l’engagement renouvelé du Maroc envers la ville sainte, SM le Roi Mohammed VI, président du Comité Al Qods, a adressé, tout récemment, des messages au Pape François et au Secrétaire général de l’ONU, Ban Ki-Moon, au sujet de la signature prochaine entre le Vatican et Israël d’un accord sur le patrimoine de l’Eglise catholique à Al-Qods occupée, qui est «  »de nature à cautionner les pratiques de colonisation provocattrices » ».

D’autant que cette orientation est susceptible de «  »contrarier les efforts déployés afin de favoriser le climat adéquat pour le succès des négociations de paix » » entre Palestiniens et Israéliens, «  »qui sont supposées trancher, entre autres questions, le statut définitif d’Al Qods-Est » ».

Les messages royaux au Pape et au secrétaire général de l’ONU ont été hautement salués par les Palestiniens, comme l’a affirmé Saeb Erekat, négociateur en chef avec Israël, qui y a vus «  »une confirmation de l’attachement de SM le Roi au suivi régulier du dossier d’Al-Qods et une preuve que la cause palestinienne est au cœur des préoccupations prioritaires de Sa Majesté » ».

Autre signe de l’intérêt permanent du Maroc à l’égard de ce dossier vital pour la Oumma arabe et islamique, la question palestinienne était tout aussi présente lors de la rencontre au sommet, en novembre dernier à la Maison blanche, entre le Souverain et le président américain Barack Obama.

Source : MAP ( Rabat, 14 jan. 2014)

Pour marque-pages : Permaliens.

Les commentaires sont fermés.