Afrique / maroc / Tourn?e Royale: La tourn?e africaine de SM le Roi, un raffermissement des relations historiques et un engagement constant pour la paix et le d?veloppement du continent

Daka, 14 mars 2013 (MAP) – Les visites officielles qu’effectuera SM le Roi Mohammed VI au Sénégal, en Côte d’Ivoire et au Gabon, à partir de vendredi, s’inscrivent dans le cadre du raffermissement de relations historiques entre le Maroc et son espace africain, où le Royaume s’était investi de façon remarquable durant la lutte pour les indépendances et continue aujourd’hui son implication pour promouvoir la paix, la stabilité et le développement du continent.

La politique étrangère marocaine fut marquée, dès le début, par un appui résolu et solidaire du Maroc, conscient de l’enracinement profond de son appartenance africaine,  à la lutte pour les indépendances et la libération des pays africains du joug colonial. Plusieurs pays africains gardent une mémoire tout à l’honneur de feu SM Mohammed V et son successeur feu SM Hassan II qui avaient apporté un soutien précieux à des mouvements nationaux de libération.

A l’aube des indépendances, le Royaume s’est engagé pour la consolidation de l’unité africaine qui s’est particulièrement illustrée par la création de l’Organisation de l’Unité Africaine, dont le Maroc figure parmi les fondateurs.

Au fil du temps, l’action diplomatique marocaine s’est assignée comme objectif stratégique de hisser la coopération avec les pays africains au niveau d’un véritable partenariat agissant et solidaire dans le cadre de la nouvelle cause du développement.

C’est dans cette perspective que les multiples visites africaines effectuées par Sa Majesté le Roi Mohammed VI, depuis l’intronisation du Souverain, ont créé une nouvelle dynamique dans les relations avec de nombreux pays africains et donné une forte impulsion à la coopération Sud-Sud, érigée en choix stratégique par le Royaume.

Ces visites royales ont été couronnées par la conclusion d’une série d’accords de coopération dans les domaines du dévelooppement économique, technique, social, culturel et humain, tels que la lutte contre la pauvreté et les maladies, l’agriculture et l’agro-alimentaire, les pêches, l’éducation et la formation, la gestion de l’eau et l’irrigation, les infrastructures de base et l’aménagement urbain, les technologies de l’information, et la gestion financière et les banques.

Conscient que l’être humain devrait être au centre de toute stratégie de développement, le Maroc a fait de la formation une composante importante et indispensable dans les programmes de coopération avec les pays africains.

Cette politique, relayée par l’Agence marocaine de la coopération internationale (AMCI), consiste à diffuser auprès des cadres et des institutions des pays africains partenaires l’expertise avérée et le savoir faire marocains.

La vision stratégique du Maroc donne aussi une importance croissante au volet économique dans la coopération avec les pays africains. A cet effet, le gouvernement marocain associe, de plus en plus, le secteur privé en vue de renforcer les échanges commerciaux et d’augmenter les flux d’investissement du Maroc avec l’espace africain.

Parallèlement aux actions bilatérales, le Maroc demeure très actif au niveau des organisations régionales africaines, notamment auprès des communautés économiques régionales (CER) avec lesquelles il ambitionne de resserrer les liens pour augmenter et diversifier les échanges commerciaux, techniques et d’investissement, et renforcer la coopération avec les ensembles régionaux africains.

Le Maroc ne cesse de mettre en avant les questions de développement de l’Afrique, en particulier des pays africains les moins avancés, par l’organisation au Maroc de rencontres sur des questions prioritaires pour l’Afrique.

Par ailleurs, le Maroc s’investit pour défendre les intérêts de l’Afrique auprès des autres pays et groupements régionaux, notamment dans le cadre des dialogues entre l’Afrique et le reste du monde, ainsi qu’au sein des organisations internationales.

La diplomatie marocaine a toujours œuvré dans l’objectif de placer la question du développement du continent africain au centre des préoccupations de la communauté internationale, notamment au sein des instances de l’ONU et de ses agences spécialisées.

Le partage des expériences dans les secteurs à forte utilisation de technologies, a toujours été une valeur importante dans les relations de coopération du Maroc avec ses partenaires africains.

Pour marque-pages : Permaliens.

Laisser un commentaire