Le Discours du 20 août a tracé une ambitieuse perspective (Politologue)

Paris, le 21 août 2021 (MAP) – Le Discours adressé à la Nation à l’occasion du 68ème anniversaire de la Révolution du Roi et du Peuple restera comme “la parole royale qui a fait un terrible constat et tracé une ambitieuse perspective”, affirme le politologue, Mustapha Tossa.

“Le constat que toutes les attaques médiatiques et politiques qui ont eu lieu ces derniers temps pour déstabiliser le royaume avaient ses maîtres d’œuvre connus, des agendas et des motivations identifiés”, et “l’ambition et la détermination royale à projeter le Maroc dans une nouvelle ère où il continue à jouer un rôle crucial et profiter des ses richesses”, souligne Mustapha Tossa dans une analyse publiée sur le site Atlasinfo sous le titre “Le Roi Mohammed VI, le constat et l’ambition”.

Dans ce Discours, relève l’éditorialiste, “SM le Roi Mohammed VI donne une cohérence et une explication à une série d’attaques méthodiques, différentes par ses lieux géographiques, multiples par ses acteurs et ses intervenants mais unies par ses objectifs déclarés: affaiblir le royaume, incruster des bâtons dans les roues dans sa machine économique, empêcher son essor et ralentir son dynamisme. Bref tenter de le ramener à une situation classique d’acteur périphérique au service d’un centre européen arrogant et dominateur”.

De l’avis de Mustapha Tossa, depuis des années, les choix politiques et diplomatiques du Maroc dérangent une vision classique et confortable des rapports entre l’Europe, la Méditerranée et l’Afrique.

“Alors que d’autres pays de la région sombrent inéluctablement dans le chaos politique et la déchéance économique, le Maroc, sous la direction « d’une monarchie citoyenne », joue dans la cour des grands pays qui, non seulement configurent leurs environnements mais commencent à tenir en main une grande partie de ses destinées”, fait-il observer.

Ainsi, sur le plan de la sécurité régionale, “le Maroc accomplit des performances qui l’ont rendu indispensable et réduit comme une peau de chagrin le cercle de ses détracteurs déclarés mais notoirement élargi celui des envieux”. Sur le plan économique, “le Maroc est entré dans le cercle très restreint qui agite et mobilise des méga projets économiques structurants, panacée qui était jusqu’à ses dernières années le monopole absolu de certains pays européens”. Sur le plan diplomatique, “le Maroc a pensé de nouvelles alliances qui donnent un nouveau souffle et une nouvelle perspective et participent à redessiner de nouveaux rapports de force et écrire une nouvelle géographie”.

Ce sont toutes ces raisons réunies qui expliquent cette démarche déstabilisatrice qui a visé le Maroc et ses institutions notamment sécuritaires, affirme le politologue . “Et, au lieu de baisser la garde et de se soumettre à ces nouveaux dictats, le Maroc de Mohammed VI relève le défi et maintient ses ambitions. Il s’agit de continuer à investir dans tout ce qui rend le pays comme une puissance incontournable qui pense son avenir, défend bec et ongles ses intérêts”, relève-t-il.

Ainsi, c’est avec fermeté et détermination que SM le Roi Mohammed VI annonce le “quoi qu’il en coûte” politique et diplomatique pour atteindre les objectifs du Maroc”, souligne Mustapha Tossa.

Selon le politologue, dans son Discours, le Souverain n’a pas parlé uniquement au nom du seul Maroc. “C’est en leader maghrébin représentant une région de plus de cent millions d’habitants qu’il a dénoncé ces tentatives de semer la zizanie et la discorde entre ses composantes”.

Pour marque-pages : Permaliens.

Les commentaires sont fermés.