Covid-19: Les vaccins made in Morocco feront du pays une plateforme mondiale de production de vaccins (expert)

Rabat , le 9 juillet 2021 (MAP) – Le projet de fabrication et de mise en seringue du vaccin anti-Covid-19 et d’autres vaccins au Maroc va faire du Royaume une plateforme mondiale de production et de fabrication de vaccins aux côtés des grandes puissances, a souligné vendredi le directeur du laboratoire de virologie à la Faculté de médecine de Casablanca, Mustapha Naji.

La signature de conventions relatives au projet de fabrication et de mise en seringue du vaccin anti-Covid-19 et autres vaccins au Maroc constitue une étape transitoire pour le Royaume dans ce domaine, a expliqué M. Naji qui était l’invité de l’émission matinale de la Radio d’information marocaine “RIM RADIO”, notant que ce projet est venu mettre en œuvre une stratégie bien conçue, établie par SM le Roi Mohammed VI depuis 2020 après avoir signé les premiers partenariats avec la Chine pour approvisionner le Maroc en vaccin.

Les chercheurs marocains, qui sont mobilisés pour faire de ce projet une réussite, disposent de compétences reconnues au niveau mondial, a-t-il souligné, ajoutant qu’ils contribuent également à la formation et à l’accompagnement des futurs cadres, notamment les étudiants qui font de la recherche scientifique dans ce domaine.

Dans ce sillage, il a évoqué un nombre de secteurs industriels dont le Maroc ne disposait pas dans ces derniers temps et dans lesquels il est devenu aujourd’hui un pionnier, comme l’industrie automobile et l’aéronautique.

Le projet de vaccin sera mis en œuvre dès que possible grâce aux partenariats entre la société chinoise “Sinopharm” et l’entreprise marocaine “Sothema”, a-t-il indiqué, expliquant que le projet va démarrer avec la fabrication et la distribution de 5 millions de doses de vaccin anti-Covid19 par mois, une quantité qui permettra au Maroc d’atteindre l’autosuffisance et de fournir à l’Afrique et au monde des vaccins anti-Covid-19 et d’autres virus.

“Des experts internationaux ont confirmé que les répercussions de la pandémie au niveau mondial se poursuivront jusqu’en 2024, mais le Maroc, dans le cadre de ce projet, a pris les mesures nécessaires pour endiguer la propagation du virus”, a-t-il relevé, ajoutant que le pays cherche à travers ce projet à relancer l’économie, en particulier le tourisme et l’industrie, et atteindre l’immunité collective et l’indépendance dans ce domaine.

Par ailleurs, le directeur du laboratoire a salué le rôle moteur du personnel médical depuis le début de la pandémie du coronavirus, poursuivant qu’ils s’étaient engagés, à pied d’œuvre, à limiter sa propagation, et ont fourni des protocoles qui ont montré leur efficacité.

Il a également salué le respect des mesures de précaution par les citoyens, qui ont porté leurs fruits, plaçant le Maroc dans les premiers rangs au niveau international en matière de gestion de l’épidémie.

En ce qui concerne le recensement de nouveaux cas du variant Delta, M. Naji a souligné qu’il faut faire preuve de davantage de prudence dans les mois à venir, car le virus se propage de manière rapide, appelant les citoyens à s’engager collectivement et à respecter les mesures de précaution en vigueur.

Le rythme de la vaccination devrait s’accélérer pour parvenir à l’immunité collective, en particulier en été et à l’approche de l’Aïd al-Adha, a-t-il conclu, rappelant l’importance du strict respect des mesures préventives toujours et partout.

Pour marque-pages : Permaliens.

Les commentaires sont fermés.